Un accès privilégié au monde de l’art

Pour l’investisseur, l’accès au monde de l’art peut vite prendre des allures de labyrinthe tant l’offre artistique est vaste, la cote des artistes aléatoire dans le temps, et les circuits de distribution variés (galeries, salons, ventes aux enchères, galeries virtuelles, résidences d’artistes). Et si acheter une oeuvre dans une galerie semble facile, la revendre pour dégager une plus-value devient une vraie gageure quand on ne connaît pas les réseaux de vente.

L’émotion, 1er critère d’investissement

Le marché de l’art compte plus de 30 milliards d’échanges mondiaux par an. En temps de crise, l’art représente à la fois une valeur refuge et une possibilité de diversifier son patrimoine. Mais si l’art constitue une solution de placement pouvant rapporter gros, il s’avère de même risqué.

Les avantages fiscaux du mécénat

Si le marché de l’art est reconnu pour ses rendements potentiellement élevés mais risqués, il l’est également pour ses avantages fiscaux. Encore faut-il être tenu parfaitement informé des évolutions juridiques, fiscales, patrimoniales et financières en la matière pour tirer au mieux son épingle du jeu.